Vivre avec une amputation de bras

Avant l’amputation

Informations sur l’amputation de bras, par exemple préparation, accompagnement ou niveaux d’amputation.

Résumé

Préparez-vous à une amputation programmée

Vous savez probablement depuis un certain temps que votre amputation est inévitable. Bien que cette nouvelle soit difficile à accepter, sachez que vous n’êtes pas seul dans ce moment douloureux de votre vie. L’équipe de soins qui s’occupera de vous sera là pour vous accompagner ainsi que répondre à toutes vos questions et vous aider si vous avez des problèmes.

Préparation

Que se passe-t-il avant l’amputation ?

Premiers examens

Avant l’opération, vous serez examiné en détail plusieurs fois à l’hôpital : ces examens comprennent des analyses sanguines, une radiographie des poumons et un contrôle des fonctions cardiovasculaires.

Entretiens avec les médecins

Avant l’amputation, les médecins qui vous prennent en charge vous expliquent le déroulement de l’opération. Ils vous parlent également en détail de la période qui suit l’opération. Au cours de ces entretiens, vous avez l’occasion de poser toutes les questions que vous jugez importantes. Il est préférable de prendre note de ce que vous aimeriez demander aux médecins afin de ne rien oublier. N’ayez pas peur de poser des questions si vous n’avez pas compris quelque chose. Les médecins sont même obligés de vous expliquer les choses plusieurs fois. Contrairement à une amputation programmée, une blessure grave causée par un accident nécessite souvent une intervention rapide. Les consultations avec les médecins n’ont donc lieu qu’après l’amputation.

Préparations ciblées

Il est conseillé de commencer, si possible, par des exercices avant l’opération qui sont importants pour la rééducation ultérieure. Cela vous permet de renforcer vos muscles avant l’opération. S’entraîner de façon précoce peut considérablement faciliter la période suivant l’opération. Demandez à votre médecin et à votre kinésithérapeute quels exercices sont les plus appropriés.

Il est également utile avant l’amputation de discuter avec un orthoprothésiste des prothèses que vous pourriez envisager de porter ou non. Vous savez ainsi un peu mieux ce qui vous attend pendant votre période de rééducation.

Soutien psychologique

Une amputation est un événement qui bouleverse votre vie et demande beaucoup de force de caractère. N’hésitez donc pas à faire appel à un psychologue qui saura vous accompagner. Vous pouvez aborder beaucoup de sujets avec des thérapeutes qui ont une formation en psychologie et ainsi soulager votre famille et vos amis. Vous pouvez aussi tirer beaucoup de force de ces entretiens pour la nouvelle phase de votre vie. Plus tôt vous acceptez un tel soutien, mieux ce sera, car le dépassement des conflits intérieurs et des peurs contribue également à un rétablissement rapide et à retrouver une qualité de vie. Une amputation, combinée à l’anxiété, peut causer une dépression. Une situation qu’il vaut mieux éviter.

Échanger avec d’autres personnes amputées

Nous vous conseillons chaudement de parler à des personnes qui ont subi une amputation similaire à la vôtre ou qui souffrent de la même maladie. Parler à quelqu’un qui a déjà subi une amputation donne du courage et vous montre que n’êtes pas seul. Il est intéressant d’entendre comment les autres vivent une situation similaire et comment cette situation a changé leur vie. Ces changements peuvent aussi être positifs ! Des conseils et des astuces sont souvent échangés, par exemple comment utiliser sa prothèse.

Si vous souhaitez faire connaissance avec d’autres patients, parlez-en à vos médecins, thérapeutes ou orthoprothésistes. Ils savent habituellement à qui vous pouvez vous adresser.

Causes de l’amputation

Qu’est-ce qu’une amputation et pourquoi est-elle nécessaire ?

Une amputation est la section d’un os dans un tissu sain ou la section d’une partie du corps au niveau d’une articulation(désarticulation).

Une amputation est inéluctable lorsque la guérison d’un membre malade n’est plus possible et que la vie du patient est menacée. Les causes peuvent inclure des troubles de la circulation sanguine, un accident, un cancer, une infection, ou encore une malformation congénitale des membres.

Niveau d’amputation

Le niveau d’amputation approprié est déterminé

Le terme de « niveau d’amputation » décrit l’endroit où un membre du corps est amputé. Parmi de nombreux facteurs, le niveau d’amputation définit aussi la prothèse qui sera appropriée.

Le niveau d’amputation est déterminé par le médecin avant l’opération et dépend de la cause de l’amputation. Si l’intervention est programmée, un orthoprothésiste peut également intervenir afin de définir quel niveau d’amputation est le plus adapté à la mise en place de la future prothèse.

Amputation de main/du doigt

Amputation de main/du doigt

Une amputation de main consiste à sectionner la main complète jusqu’au poignet. On parle d’amputation de doigt lorsqu’un ou plusieurs doigts sont amputés. Toutes les interventions entre l’amputation de doigt et celle de la main sont appelées amputation partielle de main.

Les appareillages avec des prothèses personnalisées de doigt et de main partielle permettent de reproduire dans les moindres détails l’apparence du membre.

Désarticulation de poignet

Désarticulation de poignet

La désarticulation consiste à retirer la main à la hauteur du poignet qui perd ainsi sa mobilité. Dans la plupart des cas, l’emboîture peut toutefois être limitée à l’avant-bras.

Pour l’appareillage, une main prothétique ainsi que des adaptateurs et des éléments de liaison avec l’emboîture sont nécessaires. L’emboîture est la partie d’une prothèse qui fait la liaison avec le moignon.

Amputation transradiale

Amputation transradiale

Dans le cas de l’amputation transradiale, c’est-à-dire une amputation dans la zone de l’avant-bras, on distingue les amputations de l’avant-bras longues, moyennement longues, courtes et ultracourtes.

Pour l’appareillage, une main prothétique ainsi que des adaptateurs et des éléments de liaison avec l’emboîture sont nécessaires.

Désarticulation de coude

Désarticulation de coude

La désarticulation de coude consiste à sectionner le coude et donc à retirer l’avant-bras. La partie supérieure du bras est, en principe, entièrement conservée.

Pour l’appareillage, une main prothétique, un coude ainsi que des adaptateurs et des éléments de liaison avec l’emboîture sont nécessaires.

Amputation transhumérale

Amputation transhumérale

L’amputation transhumérale, c’est-à-dire l’amputation dans la région supérieure du bras, consiste à sectionner l’humérus. On distingue des niveaux d’amputation transhumérale court, moyen et long.

Pour l’appareillage, une main prothétique, un coude ainsi que des adaptateurs et des éléments de liaison avec l’emboîture sont nécessaires.

Désarticulation de l’épaule

Désarticulation de l’épaule

Pour la désarticulation de l’épaule, l’amputation a lieu dans la zone de l’épaule.

Pour l’appareillage, une main prothétique, un coude, une articulation glénohumérale ainsi que des adaptateurs et des éléments de liaison avec l’emboîture sont nécessaires.

Désarticulation inter-scapulo-thoracique

Désarticulation inter-scapulo-thoracique

La désarticulation inter-scapulo-thoracique consiste à amputer le bras complet ainsi que des parties de l’épaule jusqu’à la ceinture scapulaire.

Pour l’appareillage, une main prothétique, un coude, une articulation glénohumérale ainsi que des adaptateurs et des éléments de liaison avec l’emboîture sont nécessaires.

Revêtement en mousse

Apparence discrète

Il est bon de savoir que chaque prothèse peut être recouverte d’un gant dit prothétique de sorte qu’elle se remarque à peine.

Et pour tous les niveaux d’amputation, il est possible de recourir à des prothèses de bras personnalisées, par exemple en silicone, qui peuvent rétablir l’apparence du membre et, en fonction du niveau d’amputation, remplir également des fonctions passives. Elles se distinguent par un faible poids et un maniement simple.