An amputee with a prosthetic leg faces a group of prosthetic users
Vivre avec une amputation de jambe

Avant l’amputation de jambe

Renseignez-vous sur ce qui se passe avant une amputation programmée et comment vous pouvez vous préparer.

Résumé

Préparez-vous à une amputation programmée

Vous savez probablement depuis un certain temps que votre amputation est inévitable. Bien que cette nouvelle soit difficile à accepter, sachez que vous n’êtes pas seul dans ce moment douloureux de votre vie. Nous souhaitons vous aider à vous préparer à cette étape. Apprenez ce qui se passe lors d’une amputation de jambe, qui vous accompagne et surtout comment la vie continue après.

Entrez en contact avec des experts

Entrez en contact avec des experts

Il existe un aspect important que beaucoup ignorent : vous pouvez choisir qui vous s’occupera de vos soins. Votre équipe de soins comprend tous ceux qui s’occupent de vous avant, pendant et après l’amputation. Votre orthoprothésiste est le membre central de cette équipe puisqu’il en assure également la coordination. Il est important que vous soyez pris en charge par des spécialistes expérimentés dans le domaine de l’amputation de jambe. Nous vous fournissons ici des informations vous permettant d’en savoir plus sur le déroulement général des soins et les différentes missions de toutes les personnes impliquées. Notre liste d’experts vous aide à entrer en contact avec les bons spécialistes et vous pouvez utiliser notre liste de contrôle pour vous assurer que vous avez bien pris en compte toutes les étapes.

Causes de l’amputation

Causes les plus fréquentes de l’amputation de jambe

Une amputation désigne la section d’un os dans un tissu sain. Lorsqu’une partie du corps est sectionnée au niveau d’une articulation, on parle également de désarticulation. Une amputation est nécessaire lorsque la guérison d’un membre malade n’est pas possible et que la vie du patient est menacée. Elle peut être consécutive à des troubles de la circulation sanguine, des infections, des accidents, des cancers ou encore une malformation congénitale des membres (dysmélie). Dans certains des cas cités, la nécessité d’une amputation est connue à l’avance. Toutefois, il arrive que l’amputation soit inattendue, par exemple à la suite de blessures graves lors d’un accident.

FirstSpiritExport,OBISCM-1557,web_site,prosthetics_2,infos_for_amputees
Amputation en cas de troubles de la circulation sanguine

Amputation en cas de troubles de la circulation sanguine

Les maladies artérielles obstructives constituent la cause d’amputation la plus courante dans le monde occidental. Outre les maladies métaboliques telles que le diabète, « la jambe du fumeur » est une maladie artérielle obstructive très connue et répandue. L’apport d’oxygène à la jambe n’est plus suffisant en cas de trouble de la circulation sanguine. La personne ressent souvent une douleur, surtout lorsqu’elle marche. La jambe ou le pied sont plus froids que le reste du corps et parfois de couleur bleuâtre. Une amputation du membre inférieur est réalisée uniquement si la circulation sanguine ne peut pas être rétablie par d’autres procédés de chirurgie vasculaire. L’objectif étant aussi pour les amputations partielles de conserver le reste du pied ou de la jambe.

Amputation en cas de syndrome du pied diabétique

Amputation en cas de syndrome du pied diabétique

Le syndrome du pied diabétique est l’une des causes les plus courantes d’amputation de jambe ou de pied. Bien que de plus en plus de personnes atteignent un âge avancé et, par conséquent, que le nombre de personnes atteintes de diabète sucré augmente, le nombre d’amputations évolue très peu. Ce phénomène est dû à l’amélioration des soins et aux nouveaux traitements disponibles.

Le diabète sucré provoque généralement des troubles multiples qui se renforcent mutuellement.

  • Une diminution de la transpiration provoque la sécheresse et la fissuration de la peau des pieds.

  • Trop de glucose dans le système nerveux empêche les patients de ressentir les crevasses et les blessures.

  • La cicatrisation des plaies est moins bonne en cas de diabète sucré.

  • Chaque fois que les blessures sont soumises à un stress, la blessure s’agrandit. Le tissu développe une inflammation et se nécrose.

Le pied et la jambe risquent aussi de développer une inflammation plus rapidement du fait d’une circulation sanguine perturbée par le diabète, et les cellules des tissus de mourir.

Amputation après un accident

Amputation après un accident

La fréquence des amputations après un accident (accident de travail, accident de la route) a considérablement diminué dans le monde occidental. Cela est notamment dû aux normes de sécurité au travail plus rigoureuses. Les progrès réalisés dans les domaines des soins intensifs et de la chirurgie permettent, dans de nombreux cas, de rétablir les nerfs, les vaisseaux, les os et les tissus mous des membres. Et l’amputation pratiquée comme dernier recours n’est donc pas nécessaire.

Amputation due à des tumeurs

Amputation due à des tumeurs

Les amputations dues à un cancer sont relativement rares. Cependant, il arrive que des tumeurs se développent près du genou ou de la hanche. Environ la moitié des amputations dans la région de la hanche et du bassin sont imputables à des tumeurs. L’amputation dans de tels cas vise à sauver la vie de la personne malade en empêchant la propagation des cellules cancéreuses dans la partie du corps concernées et dans d’autres parties du corps.

Amputation après une infection

Amputation après une infection

Depuis que Louis Pasteur a décrit l’effet des antibiotiques en 1877, les amputations dues aux infections sont devenues extrêmement rares. Les normes antiseptiques élevées dans le domaine des soins médicaux et les vaccins antitétaniques sont une autre raison de cette diminution. Vous devez néanmoins rester vigilant même pour les plus petites blessures. Une inflammation peut se manifester par un rougissement, un gonflement, de la fièvre et des douleurs.

Vérifiez également que votre vaccination contre le tétanos est à jour. L’Institut Robert Koch recommande un rappel tous les dix ans, voire plus tôt en cas de plaie. Veuillez dans tous les cas contacter votre médecin.

Niveaux d’amputation

Le niveau d’amputation approprié est déterminé

Le terme de « niveau d’amputation » décrit l’endroit où un membre du corps est amputé. Il est déterminé par le médecin avant l’opération et dépend de la cause de l’amputation.

Si l’opération est programmée, votre orthoprothésiste peut déjà à ce stade participer aux consultations. Il peut conseiller le niveau d’amputation le plus approprié pour le futur appareillage prothétique.

En effet, le niveau d’amputation est l’un des facteurs qui déterminent quelle prothèse sera appropriée. Il établit quelles parties et articulations de votre membre doivent être remplacées par une prothèse.

FirstSpiritExport,OBISCM-1557,web_site,prosthetics_2,mobility_after_amputation
Amputation du pied

Amputation du pied

Plus de douze niveaux d’amputation différents sont connus pour la région du pied. Ils vont d’une amputation de l’orteil et du métatarse à une amputation dans la région du tarse.

Des prothèses en silicone peuvent être utilisées pour l’appareillage prothétique.

FirstSpiritExport,OBISCM-1557,web_site,prosthetics_2,infos_for_amputees
Amputation transtibiale

Amputation transtibiale

L’amputation transtibiale consiste à sectionner le tibia et la fibula.

Pour l’appareillage, un pied prothétique ainsi que des adaptateurs et des éléments de liaison avec l’emboîture sont nécessaires.

FirstSpiritExport,OBISCM-1557,web_site,prosthetics_2,infos_for_amputees
Désarticulation de genou

Désarticulation de genou

La désarticulation de genou nécessite la section de l’articulation du genou et donc la résection de la jambe. La cuisse est entièrement conservée.

Pour l’appareillage, un pied prothétique, une articulation de genou ainsi que des adaptateurs et des éléments de liaison avec l’emboîture sont nécessaires.

FirstSpiritExport,OBISCM-1557,web_site,prosthetics_2,infos_for_amputees
Amputation transfémorale

Amputation transfémorale

L’amputation transfémorale consiste à sectionner le fémur.

Pour l’appareillage, un pied prothétique, une articulation de genou ainsi que des adaptateurs et des éléments de liaison avec l’emboîture sont nécessaires.

FirstSpiritExport,OBISCM-1557,web_site,prosthetics_2,infos_for_amputees
Désarticulation de hanche

Désarticulation de hanche

Une désarticulation de hanche se caractérise par une amputation au niveau de l’articulation de hanche. C’est le bassin qui permettra ensuite de contrôler la prothèse.

Pour l’appareillage, un pied prothétique, une articulation de genou, une articulation de hanche ainsi que des adaptateurs et des éléments de liaison avec l’emboîture sont nécessaires.

FirstSpiritExport,OBISCM-1557,web_site,prosthetics_2,infos_for_amputees
Hémipelvectomie

Hémipelvectomie

L’hémipelvectomie implique une amputation de toute la jambe et de parties du bassin jusqu’au sacrum. C’est le bassin qui permettra ensuite de contrôler la prothèse.

Pour l’appareillage, un pied prothétique, une articulation de genou, une articulation de hanche ainsi que des adaptateurs et des éléments de liaison avec l’emboîture sont nécessaires.

FirstSpiritExport,OBISCM-1557,web_site,prosthetics_2,infos_for_amputees
Équipe de soins

Ces experts sont là pour vous et vous apportent des soins

Les soins qui vous sont prodigués avant et après votre amputation sont réalisés par une équipe pluridisciplinaire composée de professionnels de santé. Nous avons répertorié ici les membres de cette équipe et décrit le rôle que chacun d’entre eux joue durant votre thérapie.

L’orthoprothésiste joue un rôle central au sein de cette équipe. Nous vous conseillons d’en contacter un avant l’amputation, si possible. Notre liste d’experts vous aide à trouver un orthoprothésiste qui a déjà accompagné de nombreuses personnes amputées d’une jambe et qui saura ainsi parfaitement vous conseiller.

FirstSpiritExport,OBISCM-1557,web_site,prosthetics_2,mobility_after_amputation
Chirurgien

Chirurgien

Le chirurgien vous conseille avant l’amputation et effectue l’opération. Dans l’idéal, il coordonne le déroulement de l’opération avec votre orthoprothésiste. Le chirurgien et l’orthoprothésiste peuvent, par exemple, discuter de la forme à donner à votre moignon afin de faciliter l’ajustement ultérieur de votre emboîture. Après l’amputation, le chirurgien surveille votre convalescence et vous prescrit une rééducation.

Médecin généraliste et spécialiste

Médecin généraliste et spécialiste

Votre médecin généraliste et spécialiste vous suit généralement avant même l’amputation et connaît parfaitement l’évolution de votre maladie. Il se tient à votre disposition si vous avez besoin d’ordonnances pour de nouveaux composants prothétiques et pour des séances de rééducation supplémentaires.

Services sociaux

Services sociaux

Les services sociaux s’occupent habituellement de vous à l’hôpital. Ils vous aident à vous préparer à votre retour à la vie quotidienne et vous accompagnent dans vos démarches (domicile, formation, emploi, famille, revenu, réseaux sociaux, etc.). Ces services vous indiquent quelles prestations sont disponibles et comment les utiliser. Ces prestations comprennent notamment une prise en charge par des médecins, des éducateurs spécialisés et des professionnels vous aidant à retrouver une vie sociale.

Personnel soignant stationnaire

Personnel soignant stationnaire

Après l’amputation, le personnel soignant de l’hôpital accompagné de spécialistes de la cicatrisation s’occupent de la cicatrisation de votre plaies ainsi que du positionnement et de la compression corrects votre moignon. Dans l’idéal, ces soins sont prodigués en coordination avec les médecins, l‘orthoprothésiste et le thérapeute.

Kinésithérapeutes et ergothérapeutes

Kinésithérapeutes et ergothérapeutes

Les kinésithérapeutes et les ergothérapeutes vous assistent à l’hôpital, pendant la rééducation et dans la vie quotidienne. Leur mission consiste à vous mobiliser, à renforcer et à étirer votre musculature, ainsi qu’à vous aider à apprendre et à améliorer votre marche et gérer vos activités de la vie quotidienne. À l’hôpital, des thérapeutes se chargent en outre de la thérapie par compression.

Orthoprothésiste

Orthoprothésiste

Votre orthoprothésiste joue un rôle central puisque c’est lui qui vous appareille avec une prothèse appropriée et répond à toutes les questions que vous pouvez avoir. Avant l’amputation, il peut discuter avec le chirurgien de la forme que votre moignon devrait avoir, vous recommander des thérapeutes expérimentés ou des podo-orthésistes et vous mettre en relation avec d’autres personnes amputées. N’hésitez pas non plus à lui demander à qui vous pouvez vous adresser pour transformer votre domicile ou adapter votre véhicule.

En cas d’appareillage prothétique, il identifie avec vous vos besoins et vos attentes pour vous présenter différents appareillages. Sur la base de ces informations, il sélectionne ensuite les composants prothétiques appropriés et fabrique la prothèse avec une emboîture sur mesure. Juste après l’amputation, il examine votre moignon pour déterminer si vous pouvez porter une prothèse provisoire.

Votre orthoprothésiste se tient à votre disposition pour toutes les questions relatives à votre prothèse.

Podo-orthésiste

Podo-orthésiste

En plus de votre prothèse, vous aurez peut-être besoin de chaussures adaptées à votre pied sain. C’est le cas si vous souffrez notamment de troubles de la circulation sanguine. Vous pouvez aussi avoir besoin de chaussures orthopédiques si vous avez subi une amputation partielle du pied et que vous ne portez pas de prothèse partielle de pied. N’hésitez pas à demander à votre orthoprothésiste à qui vous pouvez vous adresser.

Personnel soignant ambulatoire

Personnel soignant ambulatoire

Selon votre situation familiale, le personnel soignant ambulatoire peut vous aider à utiliser la prothèse et s’occuper de la compression et de la mobilisation de votre moignon au quotidien.

Famille et proches

Famille et proches

Vos proches peuvent également contribuer à votre rééducation et essaieront de vous aider au quotidien du mieux qu’ils peuvent. Le rôle qu’ils auront dépend bien sûr de votre situation personnelle. Un proche pourra par exemple vous aider tous les jours à utiliser votre prothèse et vous soutenir pour effectuer les tâches du quotidien.