FirstSpiritExport,OBISCM-1557,web_site,prosthetics_2,infos_for_amputees,1_3_0_leg_foot_rehabilitation_and_prosthesis
Vivre avec une amputation de jambe

Rééducation et prothèse de jambe

Soins du moignon, utilisation de la prothèse et entraînement à la marche avec la prothèse : après une amputation, vous êtes préparé par une équipe pluridisciplinaire à vivre au quotidien avec une prothèse.

Résumé

Rééducation après une amputation de jambe

Quelques semaines après l’opération et une fois que le moignon est bien cicatrisé, la phase de rééducation peut commencer. Dans la plupart des cas, la rééducation, qu’elle se déroule en milieu hospitalier ou en ambulatoire, dure jusqu’à six mois. Dans l’idéal, vous avez choisi un centre spécialisé dans la rééducation des personnes amputées. Pour savoir comment trouver un centre de rééducation adapté à vos besoins, cliquez ici (créer svp un lien avec la rubrique Après l’amputation).

Au cours de votre rééducation dans une clinique, vous êtes encadré par une équipe composée de médecins, spécialistes de la cicatrisation, de kinésithérapeutes et d’ergothérapeutes ainsi que de spécialistes des sciences du sport. Le programme de thérapie est défini en fonction de votre état de santé et de vos forces. Vous suivez généralement des séances de kinésithérapie avec entraînement à la marche, bénéficiez de séances d’ergothérapie, de balnéo-physiothérapie (bains, massages, électrothérapie, etc.) et de thérapie sportive. Répartie sur la journée avec des pauses régulières, la thérapie dure globalement entre 3 et 4 heures par jour (chaque séance durant une demi-heure) et vous prépare à reprendre votre vie quotidienne. Votre participation active au processus joue un rôle essentiel dans votre rééducation, ce qui peut impliquer la remise en question et l’adaptation de votre style de vie antérieur. N’hésitez pas là aussi à demander conseil à votre médecin, à un psychologue et et à un conseiller familial.

Entraînement à la marche

Entraînement à la marche avec une prothèse de jambe

La rééducation vous prépare de manière optimale à vivre avec votre prothèse. Elle vous permet de retrouver force, endurance et coordination grâce à une kinésithérapie ciblée et vous apprend à utiliser votre prothèse avec un entraînement à la marche spécifique.

Lors de l’entraînement à la marche après une amputation transfémorale, le fonctionnement de l’articulation de genou joue un rôle essentiel. Le programme de formation et d’entraînement est donc adapté aux composants prothétiques utilisés. Le programme doit permettre de réapprendre les mouvements du quotidien et de se familiariser avec les fonctions de la prothèse.

Vous pouvez ici vous renseigner sur le contenu d’un entraînement à la marche s’adressant aux personnes amputées d’une jambe.

Chaussage et retrait corrects de la prothèse

Avant de marcher avec votre prothèse, vous devez apprendre à la chausser et la retirer correctement et tout seul. Si nécessaire, vos proches devront vous aider au début. Il est donc nécessaire de les inclure dans le processus de rééducation. Avec un peu de pratique, vous devez pouvoir y parvenir sans aide. Selon le type de prothèse et de moignon, il existe différentes méthodes pour mettre la prothèse en place et la retirer. Votre orthoprothésiste ou thérapeute vous montrera une méthode appropriée.

S’asseoir et se lever avec une prothèse

Une fois que vous savez chausser et retirer votre prothèse, vous devez apprendre les mouvements du quotidien suivants, soit vous asseoir et vous lever. Dans le cas d’une amputation transfémorale, une articulation de genou avec assistance pour passage à la position assise permet de vous appuyer sur vos deux jambes lorsque vous vous asseyez. Cette fonction est disponible avec les produits Prosedo, Kenevo, C-Leg® 4, Genium ou Genium X3 d’Ottobock. Cette méthode permet un soulagement significatif du membre controlatéral, ce qui aide à prévenir les problèmes prématurés dus à des contraintes excessives. Les utilisateurs ayant subi une amputation transtibiale devraient, pour les mêmes raisons, transférer de façon homogène leur poids sur les deux jambes lorsqu’ils s’assoient et se lèvent.

FirstSpiritExport,OBISCM-1557,web_site,prosthetics_2,infos_for_amputees,1_3_0_leg_foot_rehabilitation_and_prosthesis,1_3_1_leg_foot_walk_training

Marche sur un sol plat

Une fois que vous maîtrisez l’utilisation générale de votre prothèse, vous pouvez commencer à vous entraîner à la marche. Cette étape vise à améliorer l’équilibre et la coordination, à transférer suffisamment de poids sur le côté appareillé et à redresser le bassin et le buste. Votre thérapeute continue également à axer l’entraînement sur le renforcement musculaire, indispensable à une posture stable du corps pendant la marche.

Tout d’abord, vous apprenez à transférer votre poids et à vous tenir sur une jambe entre des barres parallèles. Vous devez alors éviter de transférer tout votre poids sur vos bras et votre membre controlatéral et ne pas avoir peur de prendre appui aussi sur votre prothèse. Dès que vous parvenez à marcher entre les barres parallèles, vous commencez les premiers exercices sans barres parallèles. L’objectif est de réduire progressivement l’utilisation des aides à la marche dont vous pourriez avoir besoin, grâce à une combinaison de techniques de marche et de renforcement musculaire du tronc. Ces exercices de marche sont encadrés par votre thérapeute qui s’assure que vous marchez correctement. Au départ, il se tient toujours à vos côtés pour vous aider. Progressivement, vous n’avez plus besoin d’une telle assistance.

Une fois que vous maîtrisez la marche sur un sol plat, vous pratiquez également la marche sur d’autres surfaces diverses et variées.

FirstSpiritExport,OBISCM-1557,web_site,prosthetics_2,infos_for_amputees,1_3_0_leg_foot_rehabilitation_and_prosthesis,1_3_1_leg_foot_walk_training

Marche dans des escaliers et sur des rampes

Nous franchissons au quotidien de nombreux obstacles tels que des trottoirs, les escaliers de notre maison ou des pentes pour accéder à notre garage. Marcher avec assurance dans des escaliers et sur des rampes est donc un élément essentiel de la vie quotidienne, que vous apprenez à maîtriser durant l’entraînement à la marche. Les composants de votre prothèse déterminent quelle technique de marche vous convient le mieux.

FirstSpiritExport,OBISCM-1557,web_site,prosthetics_2,infos_for_amputees,1_3_0_leg_foot_rehabilitation_and_prosthesis,1_3_1_leg_foot_walk_training
Soins du moignon

Soins du moignon

À l’hôpital, le personnel soignant et les médecins s’occupent de votre moignon en nettoyant la plaie et en changeant les bandages ou pansements. Lors de la phase de rééducation, vous apprenez à prendre soin de votre moignon, de votre cicatrice et de votre jambe controlatérale avec l’aide d’une personne compétente. Notez que des soins réguliers et intensifs sont essentiels pour que vous puissiez porter votre prothèse sans douleur. Des produits de soins spécifiques sont à votre disposition. Au fil du temps, vous développez une routine de soins qui fera naturellement partie de votre quotidien.

FirstSpiritExport,OBISCM-1557,web_site,prosthetics_2,mobility_after_amputation

Soins quotidiens du moignon et de la prothèse

Pendant la phase de rééducation, vous apprenez à prendre soin correctement de votre moignon. Pour empêcher la peau de devenir rugueuse et squameuse, vous devez la laver avec de l’eau et du savon doux (Derma Clean par exemple) matin et soir, puis la sécher ou la tamponner soigneusement, et appliquer une crème. Derma Prevent et Derma Repair sont deux produits d’Ottobock conçus tout spécialement pour le soin du moignon et les peaux très sollicitées. Derma Prevent protège la peau notamment des irritations en l’enveloppant d’un film protecteur et la rend ainsi souple et douce. En général, Derma Prevent est utilisée en association avec un manchon et cette crème est donc appliquée juste avant le chaussage de la prothèse. Derma Repair préserve les peaux endommagées et abîmées des agressions extérieures. Elle s’applique en principe le soir après le retrait de la prothèse. Notez que le chaussage d’une prothèse le matin juste après la toilette est souvent plus difficile, l’eau chaude provoquant un léger gonflement de la peau du moignon.

En plus de prendre soin de votre moignon, vous devez également nettoyer votre prothèse quotidiennement. Un orthoprothésiste vous conseillera sur la méthode à appliquer. Pour éliminer les résidus de transpiration et les particules de peau, essuyez l’emboîture interne avec un chiffon humide. Une surface de contact propre aide à prévenir les irritations cutanées. Si vous portez un manchon, veuillez aussi le nettoyer tous les jours conformément à la notice d’utilisation.

Problèmes de moignon

Les plis cutanés et les contractures cicatricielles sur le moignon nécessitent des soins intensifs afin de prévenir toute infection. Demandez conseil à ce sujet à votre équipe de rééducation. Pendant les soins apportés à votre moignon, vérifiez également que votre moignon ne souffre pas de lésions cutanées, de points de pression ou d’ampoules. Ceux-ci peuvent nécessiter un traitement médical. Vous pouvez vous aider d’un miroir pour examiner le dos de votre moignon. Masser régulièrement et étirer doucement la cicatrice est aussi une importante composante des soins du moignon et de sa désensibilisation.

FirstSpiritExport,OBISCM-1557,web_site,prosthetics_2,infos_for_amputees,1_3_0_leg_foot_rehabilitation_and_prosthesis,1_3_2_leg_foot_limb_care

Soin du membre controlatéral

Après l’amputation, la mise en appui de votre moignon est encore très limitée. La jambe controlatérale est donc automatiquement plus sollicitée. Sa santé et son intégrité sont pourtant essentielles à votre mobilité.

Si vous avez des troubles de la circulation sanguine, examinez-la régulièrement pour détecter d’éventuelles blessures mineures. Celles-ci peuvent devenir dangereuses en cas d’infection et doivent donc être immédiatement traitées par un médecin. De nombreuses personnes consultent un pédicure pour le soin de leur pied. Des chaussures confortables et ajustées peuvent aussi soulager votre jambe controlatérale. Le port de semelles orthopédiques vous sera éventuellement conseillé. Le choix des chaussettes est aussi important : elles doivent être en laine ou en coton pour une bonne absorption de la transpiration. Elles ne doivent pas vous serrer pour ne pas perturber la circulation sanguine, ne doivent pas former de plis et ne doivent pas non plus être portées plus d’une journée. Le non-respect de ces recommandations peut favoriser la transpiration qui forme des dépôts de sel pouvant irriter la peau et provoquer des infections. En cas de troubles de la circulation sanguine, il est aussi important de ne pas utiliser un fauteuil roulant pieds nus. Évitez par ailleurs d’être pieds nus quand vous êtes debout ou vous marchez, le risque de blessure étant trop élevé. Lorsque vous êtes allongé, vous pouvez placer un support rembourré sous le talon et la cheville de la jambe controlatérale afin d’éviter les points de pression.

FirstSpiritExport,OBISCM-1557,web_site,prosthetics_2,infos_for_amputees,1_3_0_leg_foot_rehabilitation_and_prosthesis,1_3_2_leg_foot_limb_care
FAQ

Foire aux questions

La perte d’un ou de plusieurs membres soulève un grand nombre de questions pour les personnes touchées. Vous trouverez ici les réponses aux questions les plus fréquemment posées.

Si vous ne trouvez pas la réponse à une de vos questions, contactez votre orthoprothésiste, votre thérapeute ou votre médecin. Votre équipe de rééducation saura au mieux évaluer votre situation personnelle et vous fournir des conseils compétents.

Pourquoi mon moignon me fait-il mal ? Que puis-je faire ?

Pourquoi mon moignon me fait-il mal ? Que puis-je faire ?

Après une amputation, différentes douleurs peuvent apparaître dans le moignon. Ces douleurs peuvent par exemple survenir au niveau des os, des plaies ou des nerfs, ou il peut aussi s’agir de douleurs fantômes. La douleur est traitée en fonction de sa cause (par exemple avec des médicaments, la chaleur/le froid, des bandages du moignon). Pour toute question à ce sujet, n’hésitez pas à contacter votre médecin spécialiste et/ou votre spécialiste de la douleur.

Quand je touche la peau de moignon, je ressens une sensation bizarre. Que puis-je faire ?

Quand je touche la peau de moignon, je ressens une sensation bizarre. Que puis-je faire ?

Après une amputation, différentes troubles de la sensibilité peuvent survenir sur le moignon. Ils sont causés par la section des nerfs pendant l’opération. Cette sensation inhabituelle se normalise souvent au bout d’un certain temps. Vous pouvez toutefois accélérer ce processus en exposant le moignon à divers stimuli sensoriels et, par exemple, en caressant la peau avec une serviette éponge ou une brosse douce.

Pourquoi ne puis-je pas obtenir une prothèse juste après l’amputation ?

Pourquoi ne puis-je pas obtenir une prothèse juste après l’amputation ?

Après l’opération, le moignon est encore gonflé et la peau est sensible. De plus, la plaie doit pouvoir guérir « tranquillement ». Avant de débuter le processus d’appareillage prothétique, vous devez vous assurer d’avoir entrepris toutes les mesures thérapeutiques nécessaires.

Puis-je à nouveau conduire avec ma prothèse ?

Puis-je à nouveau conduire avec ma prothèse ?

Veuillez contacter les autorités compétentes à ce sujet. La capacité à conduire après une amputation est évaluée différemment d’un pays à l’autre. Dans de nombreux cas, seuls les véhicules équipés d’une boîte de vitesses automatique peuvent être utilisés.

À quoi dois-je faire attention lorsque je fais du vélo avec ma prothèse ?

À quoi dois-je faire attention lorsque je fais du vélo avec ma prothèse ?

Votre capacité à faire du vélo dépend du niveau d’amputation et du type de votre prothèse. Dans tous les cas, vous devriez d’abord tester vos capacités sur un vélo d’appartement avant de passer à un vélo normal si vous y arrivez.

Puis-je reprendre le travail avec ma prothèse ?

Puis-je reprendre le travail avec ma prothèse ?

Selon votre profession, vous pouvez retourner travailler avec votre prothèse. Si votre travail implique des contraintes physiques extrêmes, informez-en votre orthoprothésiste avant la fabrication de la prothèse, car le type de contrainte détermine les caractéristiques de l’emboîture et la sélection des composants.

Quand ai-je besoin d’une nouvelle prothèse ?

Quand ai-je besoin d’une nouvelle prothèse ?

Il n’y a pas de réponse globale à cette question non plus. Si l’emboîture de votre prothèse est bien ajustée à long terme et qu’aucune difficulté ne survient, vous n’avez pas besoin d’une nouvelle prothèse.