Vivre avec une amputation de bras

Après l’amputation de bras

Après l’amputation de votre bras, votre guérison et la cicatrisation de votre moignon sont prioritaires. Vous trouverez ici des conseils sur la thérapie de réduction des œdèmes, l’entraînement et les soins à prodiguer pour votre moignon.

Résumé

Réhabilitation après une amputation du bras

Tout d'abord, la plaie du moignon doit bien cicatriser. Lorsque ce processus de guérison est terminé au bout de quelques semaines, la phase de rééducation proprement dite commence. Elle dure en général jusqu'à six mois.


Votre équipe soignante décidera du moment où vous pourrez commencer la rééducation intensive en fonction des progrès de votre guérison. Pendant la phase de rééducation, vous serez préparé de manière ciblée au port d'une prothèse. L'objectif est de vous permettre de retrouver un maximum de mobilité et d'indépendance afin que vous puissiez à l'avenir mener votre vie aussi normalement que possible. Votre participation active est toutefois décisive pour le succès de la rééducation. Votre motivation et une grande confiance en vous peuvent également apporter une contribution importante.

Test myoélectrique

Test et entraînement myoélectriques

Les prothèses de bras modernes vous permettent de contrôler et de saisir des objets de manière ciblée. La prothèse reçoit les « ordres » pour ces mouvements des muscles du moignon. Le contrôle de la prothèse est myoélectrique, c’est-à-dire qu’il a lieu au moyen de la contraction d’un muscle. Si vous contractez par exemple un muscle donné de votre moignon, la main s’ouvre.

Pour que la prothèse soit exactement adaptée à vos besoins, vous devez d’abord passer un test myoélectrique. Le test mesure si vous êtes capable de contrôler une prothèse de bras à commande myoélectrique. Sur la base de ce test et des compétences identifiées lors l’entraînement myoélectrique qui suit, nous déterminons avec vous le type de prothèse qui vous convient le mieux. La fabrication de la prothèse peut alors commencer.

Entraînement à l’utilisation de la prothèse

Manipulation de la prothèse

Mise en place et retrait

Selon le type de prothèse et de moignon, il existe différentes méthodes pour mettre la prothèse en place et la retirer. Le type de l’appareillage orthopédique (unilatéral ou bilatéral) est également déterminant. Votre thérapeute vous montrera une méthode adaptée à vos besoins lors de la formation à l’utilisation de la prothèse.

Avant de mettre la prothèse en place, vous pouvez humidifier légèrement la peau dans la zone de positionnement des électrodes. Cela réduit la résistance cutanée et améliore la conductivité entre les muscles ou la peau et les électrodes dans l’emboîture de prothèse. Sans humidité, un certain temps est susceptible de s’écouler avant l’établissement d’un bon contact vous permettant de commander la prothèse de manière optimale.

Entretien et nettoyage

Votre prothèse doit être entretenue et nettoyée tous les jours. Pour éliminer les résidus de transpiration et les particules de peau, essuyez l’emboîture interne avec un chiffon humide. Nettoyez également votre gant prothétique conformément aux instructions d’entretien et vérifiez qu’il ne présente pas de fissures. En cas de fissures, faites remplacer le gant. Si vous portez un manchon, veuillez le nettoyer tous les jours conformément à la notice d’utilisation.

Contrôle de la prothèse et exercices répétitifs

Selon les composants utilisés pour votre prothèse, vous apprenez à ouvrir et fermer la main, à la tourner vers l’intérieur et l’extérieur ou bien encore à fléchir et tendre le coude. Vous vous entraînez aussi à changer de composant.

L’étape suivante consiste à effectuer des exercices répétitifs de séquences de mouvements. Cette deuxième étape vous permet d’intégrer des mouvements sous forme d’automatismes afin de moins « penser » pour contrôler la prothèse et pouvoir contracter en permanence vos muscles.

Pour vous entraîner, vous pouvez par exemple utiliser des cônes, divers jeux enfichables ou un arbre à pinces dont la position peut être modifiée verticalement ou horizontalement. Ces exercices requièrent des mouvements de rotation et de préhension ciblés avec votre main prothétique.

Activités de la vie quotidienne

Après le contrôle de la prothèse et les exercices répétitifs, vous êtes prêt pour des mouvements plus complexes. Cet entraînement peut être adapté à vos objectifs et besoins personnels. Les exercices sont ensuite choisis en fonction de votre vie quotidienne et de votre profession.

Vous pouvez commencer par des activités simples telles que plier une serviette, puis progresser jusqu’à préparer un repas complet. L’entraînement peut également inclure l’enfilage et le retrait d’habits, l’ouverture d’une bouteille, verser une boisson dans un verre, et utiliser un ordinateur et des outils de bureau. Quand vous pourrez manger avec un couteau et une fourchette sans l’aide de personne, vous aurez fait un grand pas vers votre autonomie. Vous serez surpris de voir à quel point votre prothèse peut vous y aider.

Autres mesures thérapeutiques

Entraînement de l’équilibre et de la coordination

Comme une amputation a toujours un impact sur le sens de l’équilibre, un entraînement de l’équilibre et de la coordination est recommandé. Il est particulièrement important d’entraîner la coordination entre la main prothétique et les yeux, car vos yeux doivent maintenant contrôler les mouvements de la main pour remplacer le manque de sensibilité de cette dernière.

Conseils sur les dispositifs auxiliaires

Si vous avez des difficultés avec votre nouvelle prothèse lors de certaines activités de rééducation, différents dispositifs peuvent être testés. C’est votre thérapeute qui évaluera si cela est utile pour vous.

Il est toutefois conseillé de recourir le moins possible à de tels dispositifs d’aide pour préserver votre autonomie au quotidien. Si vous utilisez beaucoup de dispositifs dans votre environnement domestique, vous êtes encore plus dépendant à l’extérieur dès que vous n’avez plus vos dispositifs d’aide spéciaux avec vous. Dans le domaine des amputations bilatérales ou des niveaux élevés d’amputation, le recours à de tels dispositifs est parfois inévitable.

Loisirs et sport

Votre prothèse ouvre de nouvelles possibilités pour aménager vos loisirs. Utilisez-les, car l’activité physique est toujours un avantage pour votre condition physique générale. Veuillez contacter votre thérapeute pour plus d’informations. Veuillez à ce sujet vous renseigner auprès de votre thérapeute.