Tableaux cliniques et symptômes

Poliomyélite/post-poliomyélite

La poliomyélite est une maladie infectieuse causée par le poliovirus. Le poliovirus attaque principalement le système nerveux central (le cerveau et/ou la moelle épinière). Des paralysies apparaissent dans 0,1 % des cas d’infection.

Trouver un centre orthopédique près de chez vousLösungen
Résumé

Causes, symptômes et traitement

La poliomyélite est une maladie infectieuse causée par le poliovirus. Le poliovirus attaque principalement le système nerveux central (le cerveau et/ou la moelle épinière). Des paralysies apparaissent dans 0,1 % des cas d’infection.

Orthèses d’Ottobock

Trouver un centre orthopédique près de chez vousToutes les solutions d’orthèses
Causes

Causes

L’infection est causée par l’ingestion d’aliments infectés. Le virus pénètre ainsi dans la cavité bucco-pharyngée. De là, il s’étend au canal intestinal où il se multiplie avant d’être excrété avec les selles.
La période d’incubation (entre l’infection et le début de la maladie) est environ de 6 à 10 jours. Lorsque l’infection s’arrête à ce stade, on parle de poliomyélite asymptomatique ou abortive. Elle concerne environ 4 à 8 % des personnes infectées.

Symptômes

Symptômes

Des symptômes légers et non spécifiques, qui peuvent également apparaître avec d’autres infections virales, sont identifiables dans les premiers stades de la maladie : nausées, maux de tête, fièvre et éventuellement diarrhée. Dans environ 1 % de toutes les infections par la poliomyélite, le virus franchit la barrière digestive et pénètre dans la moelle épinière et le cerveau par la circulation sanguine. Cela entraîne également une forme non paralytique de poliomyélite qui se manifeste par des douleurs dans la tête, le cou et le dos. Dans seulement 0,1 % environ des infections, les cellules nerveuses de la moelle épinière et/ou du cerveau sont attaquées directement par le virus. Des paralysies apparaissent. On parle alors de forme paralytique.
Les symptômes de la poliomyélite, les conséquences sur le long terme et les symptômes du syndrome post-poliomyélite sont les suivants :

  • Un manque général de force et d’endurance

  • Une extrême fatigue

  • Des difficultés à respirer et à avaler

  • Une intolérance au froid

  • Des douleurs dans les muscles et/ou les articulations

  • Une faiblesse musculaire/des douleurs musculaire accrues

  • Une atrophie musculaire

  • Une augmentation de l’instabilité des articulations/des déformations des articulations

  • Des crampes

  • Des contractions involontaires (fasciculation)

  • Des modifications de la démarche et/ou une tendance accrue à la chute

Thérapie

Thérapie

Étant donné qu’il n’existe aucune thérapie antivirale pour traiter les causes, le traitement est limité à des mesures symptomatiques. Celles-ci incluent un repos au lit avec des soins particuliers, une position correcte et une thérapie physique. Outre une kinésithérapie adéquate, un traitement de suivi inclut également un appareillage avec des dispositifs orthopédiques tels que les orthèses. Une amélioration de la mobilité peut être ainsi obtenue après la phase aiguë de cette maladie.

Retrouver une vie quotidienne normale : 3 étapes pour trouver la bonne orthèse Ottobock
  • Vous trouvez ici un aperçu de toutes les orthèses qui pourraient vous convenir. Emportez cette liste avec vous lors de votre prochaine visite chez le médecin.
  • Discutez avec votre médecin pour trouver l’orthèse la plus adaptée à vos symptômes. Le médecin établit ensuite une ordonnance pour l’orthèse correspondante.
  • Rendez-vous avec cette ordonnance dans votre centre d’appareillage orthopédique, qui vous procurera l’orthèse et l’ajustera exactement à vos mensurations.
  • Solutions
    Solutions

    Orthèses d’Ottobock pour la poliomyélite/post-poliomyélite

    Les produits présentés montrent des exemples d’appareillage. L’adéquation d’un produit à vos besoins réels et votre aptitude à pouvoir utiliser pleinement toutes les fonctions d’un produit dépendent de nombreux facteurs différents. Après un examen détaillé (anamnèse), votre médecin et votre orthoprothésiste décident avec vous également du type d’appareillage qui pourrait répondre à vos besoins. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions.