Tableaux cliniques et symptômes

Instabilité ligamentaire du genou

En cas d’instabilité ligamentaire dans le genou, la thérapie dépend de la cause et de la gravité de l’instabilité. La kinésithérapie et des orthèses peuvent contribuer à soulager les douleurs.

Trouver un centre orthopédique près de chez vousOrthèses cruro-pédieuses et crurales
Résumé

Causes, symptômes et traitement

L’articulation du genou comprend différents ligaments. Ils stabilisent l’articulation avec les muscles qui la traversent. Une force correspondante des ligaments est une condition préalable à une mobilité et une stabilisation correctes des articulations.

Une faiblesse ligamentaire (laxité) peut être causée par des facteurs congénitaux ou acquis. Par conséquent, les articulations sont souvent instables. La rupture des ligaments peut même causer la perte de la stabilité complète d’une articulation.

Orthèses d’Ottobock

Trouver un centre orthopédique près de chez vousSolutions
Causes

Causes

La cause de l’instabilité survenant dans le genou peut résider dans une faiblesse ligamentaire congénitale ou acquise, avec ou sans l’intervention d’autres structures stabilisatrices (par exemple capsule articulaire, cartilage articulaire, ménisques, structures musculaires). Elle peut entraîner une instabilité considérable de l’articulation du genou.
En général, les instabilités de forme du genou sont caractérisées par le nombre de structures ligamentaires affectées. Plus le nombre de ligaments touchés est important, plus l’articulation du genou est instable. Si les ligaments croisés sont touchés, des instabilités prennent souvent la forme d’une translation de la jambe vers l’avant et vers l’arrière. Dans le cas d’une instabilité du genou plus complexe, la cause réside souvent dans une combinaison de structures affectées, par exemple la laxité des ligaments croisés internes, des ligaments collatéraux, le relâchement de la capsule articulaire du genou et/ou des dommages des ménisques.

Symptômes

Symptômes

L’instabilité du genou peut provoquer un sentiment d’instabilité, une instabilité réelle, des douleurs et des états inflammatoires. Sur le long terme, elle est souvent suivie d’une arthrose, c’est-à-dire d’une dégénérescence accrue du cartilage dans l’articulation. Au début, l’instabilité se manifeste, par exemple, par l’insécurité lors de la marche ou par la douleur à mesure que la sollicitation augmente. Des tests cliniques peuvent confirmer ou exclure l’instabilité du genou.

Diagnostic

Diagnostic

Si une instabilité du genou est confirmée par des tests cliniques, des examens complémentaires sont souvent ensuite effectués en cas d’instabilité douloureuse avec ou sans restrictions de mouvement. Il s’agit notamment de mesures comparatives de la longueur des jambes, d’un examen de la position du bassin et d’examens spécifiques des articulations, parfois à l’aide de techniques d’imagerie telles que la radiographie et l’IRM.

Thérapie

Thérapie

La thérapie dépend de la cause et de la gravité de l’instabilité et peut être conservatrice, c’est-à-dire sans chirurgie et/ou chirurgicale. La thérapie conservatrice fait essentiellement appel à la kinésithérapie et à des orthèses stabilisatrices.

Retrouver une vie quotidienne normale : 3 étapes pour trouver la bonne orthèse Ottobock
  • Vous trouvez ici un aperçu de toutes les orthèses qui pourraient vous convenir. Emportez cette liste avec vous lors de votre prochaine visite chez le médecin.
  • Discutez avec votre médecin pour trouver l’orthèse la plus adaptée à vos symptômes. Le médecin établit ensuite une ordonnance pour l’orthèse correspondante.
  • Rendez-vous avec cette ordonnance dans votre centre d’appareillage orthopédique, qui vous procurera l’orthèse et l’ajustera exactement à vos mensurations.
  • Solutions
    Solutions

    Orthèses d’Ottobock pour l’instabilité ligamentaire du genou

    Les produits présentés montrent des exemples d’appareillage. L’adéquation d’un produit à vos besoins réels et votre aptitude à pouvoir utiliser pleinement toutes les fonctions d’un produit dépendent de nombreux facteurs différents. Parmi les facteurs décisifs figurent notamment votre condition et votre forme physiques ainsi qu’un examen médical détaillé. Votre médecin ou votre orthoprothésiste décide également du type d’appareillage qui vous convient le mieux. Nous sommes là pour vous aider.