Résumé

Sortez des sentiers battus, dites stop à votre gonarthrose

L’arthrose est une maladie largement répandue. On estime que plus de 12 millions de personnes souffrent de cette maladie articulaire en Allemagne, parmi elles des personnes jeunes et sportives aussi.

L’arthrose affecte le plus souvent le genou. Le diagnostic peut être déstabilisant : nombreuses sont les personnes qui craignent que leurs douleurs au genou deviennent chroniques et de ne plus pouvoir se déplacer sans analgésique. Les personnes concernées se demandent combien de temps elles pourront encore s’adonner à leurs hobbys ou franchir des escaliers et à partir de quand ces activités ne seront peut-être plus du tout possibles sans une articulation de genou prothétique. N’y a-t-il pas d’autres moyens que les médicaments pour stopper les douleurs ? Est-ce possible d’éviter ou de repousser une opération 

Oui, il y a une solution ! Dites « stop » à l’arthrose. Il existe aujourd’hui des solutions efficaces pour mener une vie active malgré l’arthrose. Dans de nombreux cas, une orthèse peut vous aider à atténuer les douleurs et à retrouver une certaine qualité de vie. En choisissant une orthèse appropriée, il est même souvent possible d’éviter une opération. Cette rubrique vous apporte des informations utiles sur la gonarthrose. Vous trouverez également des conseils qui vous aideront à mener une vie autonome malgré la maladie.

Dispositifs pour la gonarthrose

En cas d’arthrose déjà installée, les orthèses d’Ottobock contribuent à soulager les douleurs et à ménager les articulations du genou.

Tableau clinique

Tableau clinique de la gonarthrose

L’arthrose du genou (terme médical : gonarthrose) est une maladie qui provoque l’usure de l’articulation du genou. Elle est incurable et entraîne des modifications progressives du genou. Au premier stade de l’arthrose, les personnes ne ressentent aucune douleur ou uniquement de temps en temps et aucune limitation. À un stade avancé de la gonarthrose, les douleurs et la gêne peuvent augmenter. La plupart des personnes développent au cours de leur vie une arthrose due à l’usure. Les facteurs de risque tels que le surpoids, les déformations articulaires, le manque d’activité physique, un surmenage des articulations ainsi que des mauvaises postures dans certaines pratiques sportives ou des blessures accélèrent l’usure des articulations et peuvent favoriser l’apparition d’une arthrose, même chez les jeunes personnes.

L’arthrose modifie l’articulation

La gonarthrose est une maladie articulaire dégénérative qui commence en principe par des signes d’usure et/ou de minuscules destructions du cartilage. Au fil du temps, la surface du cartilage devient rugueuse et irrégulière. L’articulation ne bouge plus sans friction. Elle se bloque et craque. Le frottement qui augmente entraîne des inflammations douloureuses dans le genou et un épanchement synovial dans la capsule articulaire. À ce stade, que l’on nomme aussi arthrose active, les douleurs deviennent permanentes. À un stade avancé de l’arthrose, les destructions du cartilage augmentent et tous les tissus concernés dans l’articulation sont touchés. Les os forment des excroissances osseuses (ostéophytes) pour stabiliser l’articulation, mais la raidissent. Les douleurs au genou se manifestent à des intervalles toujours plus courts et s’intensifient au cours du temps.

Évolution de la maladie : degrés de l’arthrose

On distingue les quatre degrés de sévérité de gonarthrose suivants :

  1. Degré de l’arthrose
    Le cartilage présente des signes d’usure non visibles. Il est moins élastique qu’un cartilage sain et ne peut plus correctement se régénérer après une sollicitation. En cas de sollicitation élevée, de premières douleurs peuvent survenir dans le genou.

  2. Degré de l’arthrose
    Le tissu du cartilage s’amincit. La surface du cartilage devient rugueuse et irrégulière. Les os forment de premières excroissances osseuses (ostéophytes). Le genou supporte moins de sollicitations. À ce degré de l’arthrose, l’évolution de la maladie peut être efficacement ralentie avec des exercices, des dispositifs médicaux tels que des orthèses et une réduction du poids.

  3. Degré de l’arthrose
    Le cartilage est en partie détruit, ce qui entraîne un frottement des os à certains endroits. Les radiographies montrent des excroissances osseuses importantes et un amincissement de l’interligne articulaire. À ce stade avancé, l’arthrose entraîne des restrictions de mouvement importantes et des douleurs dans le genou.

  4. Degré de l’arthrose
    L’interligne articulaire s’est très amincie et le cartilage n’est quasiment plus existant. Les os sont fréquemment abîmés. L’articulation est déformée et présente souvent une inflammation. À ce stade final de la maladie, une opération consistant à remplacer l’articulation par une articulation de genou prothétique peut être envisagée et c’est souvent la meilleure solution.

FirstSpiritExport,OBISCM-1557,web_site,topic,arthrosis

Cercle vicieux de l’arthrose

Les patients souffrant de gonarthrose tombent souvent dans un cercle vicieux :
Pour ménager leur genou qui leur fait mal, les personnes concernées ont moins d’activité physique et adoptent fréquemment une position antalgique. Avoir moins d’activité physique ne permet toutefois de soulager les douleurs que pour une courte période. À long terme, le manque d’exercice physique accélère l’usure du cartilage et augmente les douleurs au genou. Les personnes concernées ménagent encore plus leur genou au lieu de le bouger et le cercle vicieux se referme.
La position antalgique non naturelle provoque en outre un surmenage d’autres articulations, par exemple les hanches, et peut entraîner des dommages durables.

FirstSpiritExport,OBISCM-1557,web_site,orthotics_2,arthrose___weniger_schmerz__mehr_leben_

Symptômes initiaux de la gonarthrose

Plus tôt une gonarthrose est dépistée et son traitement initié, meilleures sont les chances de contrôler les douleurs au genou, de conserver longtemps la mobilité de l’articulation et de freiner les changements dégénératifs de l’articulation du genou.
Si les symptômes suivants se répètent dans votre articulation du genou, il est conseillé de faire examiner votre articulation par un médecin orthopédiste :

  • Douleurs dans le genou après une phase de repos (douleurs au démarrage)

  • Douleurs dans le genou après une sollicitation inhabituelle

  • Douleurs dans le genou lors de certains mouvements

  • Raideur du genou

  • Articulation de genou qui craque

  • Gonflements et inflammations du genou

FirstSpiritExport,OBISCM-1557,web_site,orthotics_2,arthrose___weniger_schmerz__mehr_leben_
Diagnostic et thérapie

Diagnostic et thérapie pour lutter contre la gonarthrose

En cas de douleurs au genou ou de fonction limitée du genou, il est conseillé de se faire examiner par un médecin orthopédiste.

Diagnostic de la gonarthrose

Lors de votre entretien avec votre médecin, décrivez le plus précisément possible les problèmes que vous rencontrez avec votre genou et répondez exactement à ses questions. Outre vos problèmes au genou, d’autres informations sur votre santé, par exemple des arthroses dans d’autres articulations, des infections ou des maladies chroniques peuvent s’avérer essentielles pour comprendre les douleurs ressenties dans le genou. Dans le cadre de l’examen, le médecin ausculte le genou et vérifie ses fonctions. Il effectue ensuite une radiographie pour détecter si des changements déjà visibles sont survenus dans l’articulation. Dans certains cas, d’autres examens sont nécessaires pour établir un diagnostic. Il peut s’agir, en fonction des cas, par exemple d’analyses sanguines ou du liquide synovial ou bien encore d’examens par imagerie.

FirstSpiritExport,OBISCM-1557,web_site,orthotics_2,arthrose___weniger_schmerz__mehr_leben_

Thérapie pour la gonarthrose

On distingue trois méthodes principales de traitement de la gonarthrose : la thérapie conservatrice (non invasive), la thérapie invasive, la thérapie invasive préservant l’articulation et la thérapie invasive remplaçant l’articulation. Tous les traitements au cours desquels le médecin modifie l’articulation du genou sont nommés invasifs.

Thérapies conservatrices (non invasives)

La thérapie conservatrice de la gonarthrose englobe tous les traitements non invasifs. La thérapie conservatrice est composée de différents modules.

Ces modules sont les suivants :

  • Port d’orthèses

  • Thérapie par l’exercice physique

  • Gymnastique spéciale

  • Activité sportive d’une intensité légère à moyenne

  • Alimentation saine

  • Réduction du poids en cas de surpoids

  • Traitement par le chaud ou le froid si nécessaire

  • Pommades et crèmes antalgiques

  • Médicaments antalgiques et anti-inflammatoires

Thérapies invasives préservant les articulations

Pour soulager les inflammations et les douleurs au genou, le médecin peut injecter des médicaments directement dans l’articulation. L’acide hyaluronique est très souvent utilisé, il est présent naturellement dans l’articulation saine. Cette solution apporte des nutriments au cartilage et sert de lubrifiant naturel pour l’articulation. Les malpositions des jambes provoquant de l’arthrose peuvent être corrigées par une intervention chirurgicale visant à réaxer les os (ostéotomie de réaxation).

Dans certains cas, une autre thérapie permettant de conserver l’articulation est utilisée. Il s’agit d’une technique endoscopique appelée « arthroscopie ». Les chances de réussite d’une arthroscopie étant toutefois limitées, il est recommandé de compléter cette procédure par un autre traitement contre la gonarthrose.

Thérapie invasive remplaçant l’articulation

Si les thérapies conservatrices ou invasives et conservant l’articulation ne permettent pas de soulager les douleurs ou d’améliorer la fonction du genou, une thérapie remplaçant l’articulation doit être envisagée. Lors d’une opération, l’articulation naturelle est complètement ou partiellement remplacée par une prothèse (endoprothèse/articulation de genou prothétique).

Soulagement des douleurs

Les orthèses soulagent les douleurs au genou

Les orthèses crurales ou tibiales, comme Agilium Freestep, réduisent de façon ciblée les contraintes exercées sur les zones douloureuses de l’articulation du genou et peuvent soulager durablement les douleurs. C’est ce que montrent aussi des études. Dans de nombreux cas de gonarthrose traités avec des orthèses, il est possible de stopper la prise d’antalgiques ou de réduire la dose des médicaments. Les effets secondaires induits par les médicaments sont efficacement prévenus ou réduits. Les orthèses crurales ou tibiales permettent aux patients souffrant de gonarthrose de se déplacer et de faire du sport en grande partie sans ressentir de douleurs. Le cercle vicieux constitué de douleurs, de manque d’exercice physique et d’évolution progressive de l’arthrose peut ainsi être interrompu.

« La plupart de mes patients sont très satisfaits de la nouvelle orthèse. Nous avons ainsi pu éviter une opération pour près d’un patient sur deux. »

FirstSpiritExport,OBISCM-1557,web_site,orthotics_2,arthrose___weniger_schmerz__mehr_leben_
Dr. Stinus

Sortir des sentiers battus avec des orthèses d’Ottobock

Découvrez les témoignages de patients souffrant de gonarthrose et la manière dont ils sont sortis des sentiers battus grâce aux orthèses d’Ottobock.

Orthèses d’Ottobock : des solutions aux différents problèmes de genou

Ottobock a développé des orthèses parfaitement adaptées aux différents problèmes de genou. Découvrez ici un aperçu des orthèses proposées par Ottobock pour lutter contre la gonarthrose. À l’aide de questions simples et en quelques minutes, Agilium Select détermine l’orthèse qui correspond à votre problème de genou et votre style de vie.

brochure

Osteoarthritis Agilium Line patient magazine

In the patient information you will receive information on the clinical picture of retropatellar arthrosis. Treatment options and the function of the orthosis are also shown.
Téléchargement (PDF 3.45 MB)
Être actif contre l’arthrose

Être actif contre l’arthrose

Les arthroses du genou sont incurables. Néanmoins, vous pouvez efficacement soulager les douleurs et réduire la gêne ainsi que sensiblement améliorer votre qualité de vie si vous luttez activement contre l’arthrose en adoptant une alimentation saine et par le biais d’exercices physiques adaptés.

Alimentation

Il est conseillé de manger notamment des fruits et des légumes, de la salade, des noix et des graines ainsi que d’utiliser des huiles végétales. Les poissons comme le maquereau, le saumon et le hareng sont riches en nutriments et en acides gras oméga 3, qui réduisent les inflammations. Ces poissons sains d’un point de vue nutritionnel peuvent donc être consommés deux fois par semaine. Certaines épices améliorent non seulement le goût des plats, mais sont aussi bonnes pour les articulations : le curcuma, la noix de muscade, la cannelle et la coriandre ont des effets anti-inflammatoires et décongestionnants. Le piment rouge et le gingembre contribuent à soulager les douleurs. La viande ne doit être consommée qu’en petites quantités et vous devriez plutôt manger de la volaille. La viande de bœuf et de porc ne devrait être consommée que rarement. Il vaut mieux également éviter les produits cuisinés, très transformés et riches en sucres et en graisse, ainsi que l’alcool et la nicotine. En cas de surpoids, une réduction de votre poids soulage vos articulations et contribue à atténuer les douleurs au genou. En outre, vous vous sentez dans l’ensemble plus léger et plus en forme.

FirstSpiritExport,OBISCM-1557,web_site,orthotics_2,arthrose___weniger_schmerz__mehr_leben_

Activité physique quotidienne

Une activité physique régulière est essentielle pour lutter contre les changements dégénératifs dus à l’arthrose, conserver les fonctions du genou et soulager les douleurs. Il est donc conseillé d’avoir une activité physique tous les jours. Prenez les escaliers au lieu de l’ascenseur, faites de petites courses à pied ou à vélo plutôt qu’en voiture et, le soir, détendez-vous en faisant une promenade plutôt qu’en étant assis devant la télévision. Au travail, vous pouvez faire de brefs exercices de gymnastique pendant vos pauses. Vous verrez que ça fait non seulement du bien à votre genou, mais aussi à l’esprit.

FirstSpiritExport,OBISCM-1557,web_site,orthotics_2,arthrose___weniger_schmerz__mehr_leben_

« L’activité physique est essentielle pour les patients souffrant d’arthrose. L’inactivité des muscles peut en effet favoriser l’instabilité du genou, réduire la force et sortir l’articulation de son axe. L’activité physique, le renforcement des muscles et la compensation des problèmes d’axe doivent donc être prioritaires dans la lutte contre l’arthrose.

Christian Krone

Disciplines sportives

Outre l’activité physique quotidienne, la pratique régulière de certaines disciplines sportives est parfaite pour contrôler l’arthrose. La natation, l’aquagym, la marche nordique, le vélo ou de longues promenades, par exemple, permettent au genou de rester mobile et préviennent les douleurs. De plus, vous renforcez les muscles de vos jambes et vous favorisez votre mobilité ainsi que votre endurance générale. La règle la plus importante étant la suivante : faites beaucoup d’exercice physique, mais veillez à ne pas en faire trop. Vous ferez ainsi du bien à vos articulations de genou et vous vous sentirez dans l’ensemble plus en forme et plus mobile
Il est néanmoins conseillé d’éviter les disciplines sportives qui sollicitent trop l’articulation du genou en raison d’arrêts brusques, de virages serrés ou de pression ponctuelle et importante. Il s’agit par exemple de la plupart des sports de balle, de sports de combat ou de ski alpin.

Agilium Move

Agilium Move : entraînement spécial contre la gonarthrose

Rendez sa mobilité à votre genou : vous pouvez visionner dans les vidéos d’Agilium Move des exercices spécialement développés pour améliorer l’équilibre, la force et l’endurance des personnes souffrant de gonarthrose. Notre programme « Agilium Move » est parfaitement adapté aux besoins des patients atteints d’arthrose et contribue à renforcer les muscles des jambes et autour du genou, à augmenter la stabilité des articulations du genou et ainsi à améliorer la mobilité. Accompagné de l’ancien skieur professionnel, Christian Neureuther, faites de l’exercice avec Agilium Move !

Remarque : votre santé nous tient à cœur. Veillez à ne pas en faire trop. En cas de doutes, veuillez consulter votre médecin ou votre kinésithérapeute.

Exercices d’équilibre

Dans nos exercices d’équilibre Agilium Move, l’ancien skieur professionnel Christian Neureuther vous montre comment entraîner de façon ciblée le muscle quadriceps et les muscles contrôlant l’articulation du genou. Avec l’exercice pour gonarthrose, vous renforcez ce que l’on appelle la proprioception (l’auto-perception) du genou. Cela conduit à une meilleure interaction des muscles dynamiques et stabilisateurs au cours des différentes séquences de mouvement.

Exercices de renforcement musculaire

La gonarthrose a pour effet de déséquilibrer non seulement le cartilage, mais aussi le tissu musculaire environnant. Des muscles forts soutiennent les structures osseuses de l’articulation, c’est pourquoi vous devriez, en cas de gonarthrose, effectuer des exercices qui renforcent les muscles de la cuisse. Avec les exercices de renforcement musculaire Agilium Move, vous pouvez contribuer activement à la stimulation du métabolisme des articulations et ainsi favoriser la préservation du cartilage existant.

Exercices d’endurance

L’exercice d’endurance d’Agilium Move a pour objectif principal de mobiliser l’ensemble du corps sans trop le solliciter. Essayez de rester le plus longtemps en mouvement comme si vous faisiez du vélo ou de la natation. L’apport de nutriments aux articulations est ainsi stimulé, ce qui favorise la préservation du cartilage. Si vous effectuez régulièrement cet exercice en cas de gonarthrose, vous pourrez courir sur des distances de plus en longues sans douleur.

Questions fréquentes

Questions fréquentes sur la gonarthrose

Qu’est-ce que l’arthrose ?

Qu’est-ce que l’arthrose ?

L’arthrose est une maladie articulaire dégénérative et très fréquente : rien qu’en Allemagne, environ 12 millions de personnes sont concernées, près de 60 % souffrent d’arthrose au genou (terme médical : gonarthrose). L’arthrose peut avoir pour cause un surmenage, une malposition ou une lésion d’une ou plusieurs articulations. Une déformation ou une sollicitation mécanique excessive provoque une usure du cartilage de l’articulation, ce qui entraîne une dégradation progressive de l’articulation. Cette arthrose primaire doit être distinguée de l’arthrose secondaire, qui survient à la suite d’autres maladies telles qu’une inflammation articulaire (arthrite).

Puis-je éviter une progression de l’arthrose à un stade précoce ?

Puis-je éviter une progression de l’arthrose à un stade précoce ?

L’arthrose est une maladie articulaire qui souvent s’aggrave au cours de la vie. Pour ralentir la progression de la maladie, il est conseillé d’éviter tout surpoids important, la consommation d’alcool et de nicotine ainsi que tout surmenage des articulations concernées. Les personnes souffrant de gonarthrose devraient tous les jours faire de l’exercice physique, des exercices spéciaux et avoir une alimentation saine. Le vélo et la natation sont par exemple des activités qui ménagent les articulations et qui peuvent être pratiquées partout. Si vous faites du jogging, veillez à utiliser des chaussures avec des semelles externes souples ou des semelles orthopédiques amortissant les chocs.

Peut-on guérir complètement l’arthrose ?

Peut-on guérir complètement l’arthrose ?

Comme la régénération naturelle du cartilage usé n’est pas possible, l’arthrose ne peut pas être complètement guérie. Les articulations s’usent progressivement et cette usure est irréversible. Un mode de vie sain peut néanmoins ralentir la progression de la maladie : faites suffisamment d’activité physique et évitez les facteurs de risque tels que les activités qui détruisent le cartilage ou un surmenage permanent des articulations.

Comment traiter l’arthrose ?

Comment traiter l’arthrose ?

On distingue pour la gonarthrose les différentes thérapies suivantes : (I) les thérapies conservatrices (non-invasives) (II) les thérapies invasives et conservant l’articulation (III) les thérapies invasives remplaçant l’articulation.
Toutes les thérapies conservant l’articulation ont pour objectif d’éviter une opération du genou et le recours à une articulation de genou prothétique ainsi que de réduire les symptômes et les douleurs. Les méthodes de traitement comprennent par exemple des mesures kinésithérapeutiques ou des dispositifs orthopédiques. Les douleurs au genou peuvent ainsi être sensiblement soulagées par des orthèses. Les personnes qui portent des orthèses ont moins recours à des antalgiques. Veuillez consulter votre médecin pour un traitement adapté de votre arthrose.

Comment trouver une orthèse adaptée à l’arthrose ?

Comment trouver une orthèse adaptée à l’arthrose ?

Un médecin ou un revendeur de matériel médical peut vous aider à choisir l’orthèse qui correspond le mieux à votre articulation atteinte d’arthrose. De nombreux revendeurs de matériel médical proposent les orthèses d’Ottobock. Consultez notre liste de revendeurs pour en trouver un près de chez vous. Les revendeurs se tiennent à votre disposition pour vous conseiller et vous indiquer si un appareillage d’essai avec une orthèse est possible. Sur notre site Internet, vous trouverez un aperçu des dispositifs orthétiques Ottobock. Dans la rubrique Orthèses, vous trouverez plus d’informations sur notre gamme et les différents modèles ainsi que sur la manière dont les orthèses peuvent vous favoriser le traitement de la gonarthrose.

Le port d’une orthèse peut-il provoquer des effets secondaires ?

Le port d’une orthèse peut-il provoquer des effets secondaires ?

À l’instar de nombreux dispositifs médicaux, les orthèses peuvent aussi s’accompagner d’effets secondaires légers, tels que des irritations cutanées. Pour prévenir ces effets, nous vous conseillons de consulter votre médecin avant d’utiliser une orthèse et de vous assurer que le produit est exactement adapté à vos besoins. Outre la forme de l’orthèse, son entretien et sa bonne utilisation jouent un rôle important. Vous pouvez ainsi largement prévenir des réactions cutanées ou des symptômes identiques.

Une orthèse peut-elle éviter la prise d’antalgiques ?

Une orthèse peut-elle éviter la prise d’antalgiques ?

Les orthèses peuvent réduire les douleurs dues à l’arthrose et améliorer la mobilité des personnes concernées. De plus, les orthèses soutiennent et stabilisent l’articulation du genou et réduisent la pression exercée sur le cartilage articulaire. Cela permet de considérablement soulager les douleurs, souvent d’éviter la prise d’antalgiques et d’augmenter la qualité de vie.

Une orthèse peut-elle remplacer d’autres mesures telles qu’un changement des habitudes alimentaires ou des exercices améliorant la mobilité ?

Une orthèse peut-elle remplacer d’autres mesures telles qu’un changement des habitudes alimentaires ou des exercices améliorant la mobilité ?

Le traitement des symptômes de l’arthrose repose sur plusieurs piliers : un changement des habitudes alimentaires permet d’alimenter le corps en éléments nutritifs bons pour la santé et de réduire un surpoids important. Un entraînement ciblé renforce les muscles et stabilise ainsi l’articulation. Une orthèse complète parfaitement ces deux mesures. Elle contribue à soulager les douleurs et une opération peut être repoussée.

Que faire si mon articulation du genou est déjà prothétique ?

Que faire si mon articulation du genou est déjà prothétique ?

Dans un tel cas, les orthèses peuvent aider à ralentir la progression de l’arthrose. Si le stade de l’usure de l’articulation est déjà avancé, une opération du genou peut être nécessaire. Cette opération consiste à remplacer complètement ou partiellement l’articulation par une endoprothèse (articulation de genou prothétique). Une endoprothèse est un implant qui élimine les symptômes de l’arthrose de sorte que les personnes concernées n’ont plus besoin d’une orthèse. Votre médecin traitant vous informera du déroulement, des risques et des effets secondaires d’une telle intervention.

Retrouver une vie quotidienne normale : 3 étapes pour trouver la bonne orthèse Ottobock

  1. Vous trouvez ici un aperçu de toutes les orthèses qui pourraient vous convenir. Emportez cette liste avec vous lors de votre prochaine visite chez le médecin.
  2. Discutez avec votre médecin pour trouver l’orthèse la plus adaptée à vos symptômes. Le médecin établit ensuite une ordonnance pour l’orthèse correspondante.
  3. Rendez-vous avec cette ordonnance dans votre centre d’appareillage orthopédique, qui vous procurera l’orthèse et l’ajustera exactement à vos mensurations.

Être à nouveau actif avec Agilium : quatre personnes témoignent

Christoph avec Agilium Freestep

Christoph souffre de gonarthrose. « Avec Agilium Freestep 3.0, je peux faire plein de choses que je ne pouvais plus faire. Je ne peux pas m’imaginer passer une journée sans orthèse. »

Christian et Agilium Softfit

Avant d’être opéré, Christian Neureuther voulait épuiser tous les autres traitements possibles et, avec l’orthèse Agilium Softfit, il a trouvé un traitement parfait pour ses besoins. Son opération peut attendre !

Kadri et Agilium Patella

Suite à une fracture du tibia, Kadri qui aime faire du sport a développé de l’arthrose derrière la patella. Cela limite fortement ses mouvements et cause des douleurs. Agilium Patella aide Kadri à retrouver sa forme physique d’antan.

Dirk et Agilium Reactive

Les bricoleurs souffrant de douleurs dans le genou ont besoin d’un dispositif qui leur confère une liberté et une flexibilité maximales. Avec Agilium Reactive, Dirk qui restaure des moulins à son compte a trouvé une orthèse qui soulage ses douleurs.

Une efficacité prouvée par des études

Utilisez les options de traitement doux, du changement des habitudes alimentaires aux exercices physiques en passant par une orthèse, pour briser le plus tôt possible le cercle vicieux de l’arthrose. Des études cliniques et biomécaniques ont démontré les effets significatifs et pertinents d’un point de vue clinique de ces options de traitement. Jugez-en par vous-même !

FirstSpiritExport,OBISCM-1557,web_site,orthotics_2,arthrose___weniger_schmerz__mehr_leben_
Solutions

Nos produits pour la gonarthrose

De nombreux patients satisfaits ont pu reprendre leurs activités quotidiennes habituelles grâce aux produits de la gamme Agilium. Apprenez-en plus sur les différentes orthèses et leur effet sur la gonarthrose.

Les produits présentés montrent des exemples d’appareillage. L’adéquation d’un produit à vos besoins réels et votre aptitude à pouvoir utiliser pleinement toutes les fonctions d’un produit dépendent de nombreux facteurs différents. Parmi les facteurs décisifs figurent notamment votre condition et votre forme physiques ainsi qu’un examen médical détaillé. Votre médecin ou votre orthoprothésiste décide également du type d’appareillage qui vous convient le mieux. Nous sommes là pour vous aider.

Besoin d'aide ?

Merci de l'intérêt que vous portez à Ottobock.

Si vous ne trouvez pas les informations dont vous avez besoin sur notre site Web, veuillez nous envoyer un mail.