Tableaux cliniques et symptômes

Lésions de l’articulation de la cheville

Les entorses et les lésions ligamentaires de l’articulation de la cheville font partie des lésions les plus courantes. Des études ont montré qu’un traitement précoce et fonctionnel avec des orthèses apporte de meilleurs résultats qu’une longue immobilisation.

Trouver un centre orthopédique près de chez vousOrthèses de cheville et de pied
Résumé

Causes, symptômes et traitement

Les entorses (distorsions) et les lésions ligamentaires de l’articulation de la cheville font partie des lésions les plus courantes. Sur la base de données provenant de pays comparables, on suppose que rien qu’en Allemagne, plus d’un million de personnes se blessent à la cheville chaque année. Dans 85 % des cas, le complexe ligamentaire externe de la cheville est touché.

Causes

Causes

Les ligaments de l’articulation de la cheville peuvent s’étirer excessivement ou même se déchirer suite à une foulure du pied, avec ou sans l’exercice d’une force extérieure. Souvent, ces blessures surviennent au cours d’activités sportives. Les lésions aiguës de la cheville sont les plus fréquentes. Elles représentent environ 15 à 20 % des blessures de sport. Les sports avec des changements de direction fréquents et rapides, des sauts et des contacts avec les adversaires sont particulièrement dangereux pour les structures ligamentaires de la cheville. Parmi les sports présentant une fréquence particulièrement élevée de blessures aiguës de la cheville, on compte le football, le basketball et le volleyball.

Le risque de récidive de blessure à la cheville est élevé, surtout pour les sportifs. Environ un tiers des patients subit une nouvelle blessure à la cheville dans les 3 ans. Parmi les sportifs, ce chiffre monte à 73 % des cas. Par la suite, de nombreux patients se plaignent d’un relâchement mineur de la cheville, de douleur lors de la marche et de la course, de légers gonflements et d’une légère instabilité de l’articulation de la cheville.

Solutions

Orthèses d’Ottobock

Trouver un centre orthopédique près de chez vousSolutions
Type de lésion ligamentaire

Type de lésion ligamentaire

85 % des blessures de l’appareil ligamentaire de l’articulation talo-crurale concernent les ligaments latéraux, le ligament latéral antérieur étant le plus fréquemment affecté. Des blessures de l’articulation sous-talienne sont également possibles. Les blessures isolées de l’articulation sous-talienne sont rares, des estimations indiquent néanmoins que 10 % des patients présentant une instabilité latérale chronique de l’articulation talo-crurale souffrent également d’instabilité de l’articulation sous-talienne.

Gravité et symptômes

Gravité de la lésion et symptômes

Les lésions ligamentaires de la cheville sont divisées en 3 degrés de gravité :

Niveau I (léger)

Niveau I (léger)

Élongation du ligament sans rupture macroscopique, léger gonflement et/ou sensibilité des structures affectées. Pas de perte fonctionnelle ou perte minimale, en général pas d’hémorragie interne, pas d’instabilité mécanique de la cheville, pas de problèmes de transfert du poids.

Niveau II (moyen)

Niveau II (moyen)

Rupture macroscopique partielle avec douleur moyenne, gonflement et sensibilité des structures affectées. Déficience fonctionnelle légère ou moyenne et instabilité légère ou moyenne de la cheville ; fréquemment avec hémorragie interne et problèmes de prise en charge du poids.

Niveau III (grave)

Niveau III (grave)

Rupture complète du ligament avec gonflement important, hématome et sensibilité à la douleur. Perte fonctionnelle de la cheville ainsi que mouvements anormaux et instabilité prononcés de la cheville, hémorragie interne, pas de capacité de transfert du poids.

Diagnostic

Diagnostic

Le médecin examine d’abord le pied pour identifier des limitations de mouvement, un dégagement de chaleur, un gonflement, une rougeur, des os en protubérance, etc. Les circonstances ayant mené à la blessure sont clarifiées au cours de la consultation, de même que la localisation de la douleur ainsi que les éventuelles blessures ou maladies antérieures dans cette région. D’autres examens comme une radiographie ou un examen IRM sont effectués en fonction des conclusions.

Thérapie

Thérapie

Le traitement par mobilisation fonctionnelle précoce des lésions ligamentaires de la cheville est aujourd’hui une pratique courante. Juste après la blessure, il comprend généralement la protection, le repos, la pose de glace, la compression et l’élévation. Après 48 à 72 heures, des exercices physiques légers sans mise en charge peuvent déjà être exécutés pour rétablir l’amplitude de mouvement et la force musculaire. Une fois le gonflement résorbé, l’articulation de la cheville est stabilisée à l’aide d’une orthèse et la mise en charge est progressivement exercée sur une période de 2 à 4 semaines.
Un entraînement sensorimoteur concomitant est également souhaitable et devrait commencer le plus tôt possible, généralement après 3 à 4 semaines.

Faut-il opérer ?

Une revue complète comparant l’immobilisation et un traitement fonctionnel précoce montre que le traitement fonctionnel précoce est significativement meilleur que l’immobilisation prolongée :

  • À long terme, un plus grand nombre de patients reprend le sport pratiqué avant la blessure.

  • La reprise du sport a lieu plus rapidement

  • Un plus grand nombre de patients reprend plus rapidement l’activité professionnelle pratiquée avant la blessure.

  • À court terme, moins de patients souffrent de troubles persistants tels qu’un gonflement.

  • Moins de patients présentent une instabilité mécanique de la cheville sur les radios.

  • Plus de patients sont satisfaits du traitement.

Retrouver une vie quotidienne normale : 3 étapes pour trouver la bonne orthèse Ottobock
  • Vous trouvez ici un aperçu de toutes les orthèses qui pourraient vous convenir. Emportez cette liste avec vous lors de votre prochaine visite chez le médecin.
  • Discutez avec votre médecin pour trouver l’orthèse la plus adaptée à vos symptômes. Le médecin établit ensuite une ordonnance pour l’orthèse correspondante.
  • Rendez-vous avec cette ordonnance dans votre centre d’appareillage orthopédique, qui vous procurera l’orthèse et l’ajustera exactement à vos mensurations.
  • Solutions