Tableaux cliniques et symptômes

Accident vasculaire cérébral

L’objectif d’Ottobock est d’utiliser pour les AVC des dispositifs modernes pour mettre davantage l’accent sur la rééducation après les soins aigus.

Résumé

Fréquence, symptômes et rééducation

Dans environ 79 % des accidents vasculaires cérébraux, un vaisseau sanguin alimentant le cerveau est bloqué, par exemple par un caillot de sang. Cela entraîne une mauvaise irrigation.

Près de 13 % des patients souffrent exactement du contraire, à savoir d’hémorragies cérébrales, dues à des vaisseaux endommagés ou des troubles similaires. Dans les deux cas, en raison de troubles locaux de la circulation sanguine, l’alimentation de certaines régions du cerveau n’est plus suffisante.

Fréquence

Fréquence

Selon les dernières estimations, environ 270 000 personnes subissent un accident vasculaire cérébral chaque année en Allemagne. Environ la moitié des survivants d’un AVC restent handicapés durablement un an après l’événement et dépendent de l’aide d’autres personnes. Près de 1,3 million de citoyens allemands souffrent aujourd’hui des conséquences de cette affection. En raison du vieillissement de notre société, le nombre de patients victimes d’un AVC devrait considérablement augmenter au cours des prochaines décennies. Les prévisions du registre des AVC d’Erlangen font état de 3,5 millions de patients et de coûts de soins directs de 108 milliards d’euros en Allemagne. Le tableau clinique des AVC représente donc l’un des défis les plus importants pour le système de santé allemand.

Symptômes

Symptômes

Les symptômes d’un AVC peuvent varier considérablement d’un individu à l’autre, la gravité des symptômes aussi. Il s’agit notamment de :

  • Troubles visuels

  • Restriction du champ de vision

  • Troubles de la vision spatiale et double vision

  • Troubles de la parole et de la compréhension de la parole

  • Paralysie, engourdissement

  • Troubles du toucher

  • Coin de la bouche tombant - ces dysfonctionnements peuvent également être ressentis dans la jambe et le bras (faiblesse des releveurs du pied et de la main)

  • Épaule douloureuse

  • Instabilité de l’articulation du genou en position debout

  • Instabilité du tronc

  • Vertiges avec marche peu assurée

  • Spasticités à un niveau et à une gravité variables

Rééducation

Rééducation

Dans le domaine de la rééducation neurologique, il existe un modèle de phases selon le groupe de travail fédéral allemand sur la rééducation. L’aide dont le patient a besoin est d’abord évaluée par le médecin traitant et le thérapeute. En fonction du résultat, le médecin envisage une certaine phase de rééducation pour le patient. La rééducation neurologique comprend les phases suivantes :

  • Phase A : traitement médical aigu

  • Phase B : rééducation médico-thérapeutique, rééducation précoce (en partie avec des restrictions très importantes telles que le coma pour des patients très atteints qui ne peuvent participer au traitement que dans certaines conditions)

  • Phase C : rééducation médico-thérapeutique (limitations de l’autonomie)

  • Phase D : rééducation médico-thérapeutique (exercice physique possible dans le service de soins)

  • Phase E : rééducation médico-professionnelle (réintégration, réorientation si nécessaire)

  • Phase F : soins curatifs, mesures visant à maintenir la forme physique actuelle

De nombreuses choses ont été accomplies dans le domaine des soins intensifs ces dernières années. L’objectif d’Ottobock est d’utiliser des dispositifs modernes pour mettre davantage l’accent sur la rééducation après des soins aigus. Ottobock propose donc une large gamme de dispositifs modernes, qui vont des fauteuils roulants apportant un soutien dans les premiers stades de la rééducation aux produits pour la faiblesse des releveurs du pied (orthèses, électrostimulation fonctionnelle (FES) sous forme de stimulation superficielle ou d’implant) et aux orthèses qui stabilisent l’épaule, le genou et le poignet.

Solutions

Orthèses d’Ottobock pour AVC

Les produits présentés montrent des exemples d’appareillage. L’adéquation d’un produit à vos besoins réels et votre aptitude à pouvoir utiliser pleinement toutes les fonctions d’un produit dépendent de nombreux facteurs différents. Après un examen détaillé (anamnèse), votre médecin et votre orthoprothésiste décident avec vous également du type d’appareillage qui pourrait répondre à vos besoins. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions.