Tableaux cliniques et symptômes

Instabilité ligamentaire de l’articulation de la cheville

En cas d’instabilité ligamentaire dans le pied et la cheville, la thérapie dépend de la cause et de la gravité de l’instabilité. Dans le cas d’une instabilité causée par une déchirure ligamentaire, il est indispensable de recourir à un appareillage avec une orthèse adaptée à chaque phase de la guérison.

Résumé

Causes, symptômes et traitement

L’articulation de la cheville comprend l’articulation sous-talienne et l’articulation talo-crurale. Les articulations sont composées de surfaces et de cartilage articulaires, de liquide synovial, d’une capsule articulaire ainsi que de ligaments.

Le complexe de la cheville comprend différents ligaments. Ils stabilisent les articulations avec les muscles qui la traversent. Une fermeté correspondante des ligaments est une condition préalable à une mobilité et une stabilisation correctes des articulations.

Une faiblesse ligamentaire (laxité) peut être causée par des facteurs congénitaux ou acquis. Par conséquent, les articulations sont souvent instables. L’élongation ou la déchirure des ligaments peut même causer la perte de la stabilité complète d’une articulation.

Causes

Causes

La cause de l’instabilité survenant principalement dans l’articulation supérieure de la cheville peut être une faiblesse ligamentaire congénitale ou acquise, avec ou sans l’intervention d’autres structures stabilisatrices (par exemple capsule articulaire, cartilage articulaire, ménisques, structures musculaires). Les ligaments de l’articulation de la cheville peuvent s’étirer excessivement ou même se déchirer suite à une foulure du pied, avec ou sans l’exercice d’une force extérieure. En général, les instabilités de l’articulation de la cheville sont caractérisées par le nombre de structures ligamentaires affectées. Plus les ligaments sont touchés, plus le complexe articulaire de la cheville est instable.

Symptômes

Symptômes

Au début, l’instabilité se manifeste par un manque d’assurance lors de la marche, qui peut être accompagné de douleurs et de bruits de craquement en cas d’effort important. Les instabilités aiguës, par exemple dues à une déchirure ligamentaire, provoquent un gonflement et une coloration de la zone affectée. À long terme, en particulier dans le cas de blessures aiguës insuffisamment traitées, il s’ensuit souvent une instabilité chronique, de l’arthrose, c’est-à-dire une dégénérescence accrue du cartilage articulaire dans l’articulation.

Diagnostic

Diagnostic

Si une instabilité du complexe de la cheville est confirmée par des tests manuels tels que le test du tiroir antérieur, le recours à des imageries diagnostiques telles que l’IRM, la radiographie ou l’échographie est souvent ensuite nécessaire.

Therapie

Thérapie

Il existe des instabilités aiguës et chroniques de l'articulation de la cheville, qui sont chacune traitées différemment en termes de prise en charge clinique et de possibilité de soins. La thérapie dépend donc de la cause et du degré de gravité de l'instabilité. Elle est généralement conservatrice, c'est-à-dire sans opération. Dans le cas d'une thérapie conservatrice, la physiothérapie et les orthèses stabilisatrices sont au premier plan du traitement. En cas d'instabilité due à une déchirure ligamentaire, il est indispensable de procéder à un traitement phasé avec une orthèse le long des phases de guérison. Un traitement insuffisant entraîne souvent une instabilité chronique dans le complexe de la cheville.

Vous avez des questions ?

Ici, vous trouverez des réponses.